La Méditerranée à l’origine de la connaissance de notre cerveau

La Méditerranée à l’origine de la connaissance de notre cerveau par François Clarac, neurobiologiste

Tout a commencé un peu avant la deuxième guerre mondiale à la station marine de Tamaris, près de Toulon, lorsqu’une jeune étudiante grecque, née au Caire, Angélique Arvanitaki (1901-1983) eut  l’idée de s’intéresser à un gros mollusque local, l’aplysie ou, plus communément, le lièvre de mer.  En  observant  ses  ganglions  au  microscope  elle  découvre  des  cellules  nerveuses  de  très  gros diamètre, certaines de plus d’un millimètre. Elle enregistre leur activité électrique. C’est le premier enregistrement au monde dans ce domaine. Une nouvelle science est née qui allait envahir tous les laboratoires et ouvrir la voie de la connaissance de notre cerveau : l’électrophysiologie. Eric  Kandel  reprendra  ses  travaux.  Ils  lui  vaudront  le  prix  Nobel  de  médecine  en  l’an  2000.  De Tamaris et la Méditerranée au Karolinska Institutet à Stockholm : un parcours remarquable!
François Clarac est neurobiologiste. Il est membre de l’Académie de Marseille

FACULTÉ DE DROIT 110-114 La Canebière, 13001 Marseille