L'éloge du Rouge - GIRAUDY

Discours de Madame Danielle GIRAUDY sur "L'éloge du Rouge", le 8 mars 2001

Au lieu d'évoquer après vous les étapes de ma carrière,j'ai imaginé de faire l'éloge de la couleur de l'ordre prestigieux que vous me conférez ce soir, en la glorifiant sans la nommer et de vous raconter son histoire à travers trente de ses tonalités, comme celles   que prennent les étoiles - qui naissent bleues - lorsqu'elles finissent par mourir.

 

Cette première couleur visible du spectre solaire est une longueur d'onde., Rimbaud l'identifiait curieusement à la lettre i qu'e1le exclut.

 

Mystérieuse ou  légendaire, elle parcourt tous les degrés de 1'honneur à l l'infamie, coiffant également le Petit Chaperon, le Coq gaulois, les Cardinaux. le Père Noël, le tirailleur sénégalais, le bourreau, les nains de Blanche Neige, Marianne et son bonnet phrygien.

 

 

Yvane Eymieu a rappelé ici même, la semaine dernière, lors de son vibrant éloge de la culture à Marseille, que ce ruban ornait encore rarement le revers des vêtements des femmes -que l'on fête aujourd'hui- et dont on attendait davantage qu'elles peignent  de carmin leurs lèvres, teignent au  henné leurs cheveux, ou vernissent leurs ongles de laque magenta.

 

Appétissante et séduisante, cette couleur pare de vermeil également 1a coccinelle et la fourmi, la fraise et la groseille, le homard et le rouget, le coquelicot et la framboise, la cerise, la pomme d'amour, le rubis et le corail.

 

Aussi ancienne que l'humanité, elle est synonyme, selon la tradition Juive du nom du premier homme, Adam, et dans les langues slaves, de ce qui est vif et beau.

 

Les Maoris, qui l'affectionnent, en dénombrent plus de cent et parmi 1es 14.400 tons de laine que Chevreul identifie pour la Manufacture des Gobelins, près d'un mil1ier appartient à la gamme de cette singulière teinture, la plus stable, la plus belle et la plus chère, celle de l'apparat et du pouvoir.

 

Ainsi, la pourpre phénicienne qu'évoque Homère, exclusivement réservée sous peine de mort dans l'Antiquité, aux Empereurs de Rome et de Byzance, naît d'un petit coquillage, le murex. Il  fallait dix mille de ces mollusques pour colorer une toge.

 

L'uniforme de l'armée spartiate, était teint à la garance, comme hélas, dans un passé plus récent, les pantalons des soldats français qui devenaient alors, sur l'herbe verte, des cibles faciles, jusqu'à l'invention des uniformes mimétiques bleu~horizon puis kaki. Et l'on risquait la pendaison si l'on voulait apercevoir dans 1es champs clos de Toscane  Ou de Provence la  culture, tenue secrète, de cette plante.

 

On appréciait au Moyen Age, les pierres couleur de feu qui écartaient la foudre et les « gueules » des écus de l'époque, signe, de ralliement des bannières,dans les joutes et les batailles, pouvait être indifféremment amarante,cerise ou grenat. Seule comptait l'idée.

 

Secrète, la couleur du Grand Oeuvre et l’ athanor des A1chimistes était le stade ultime de la pierre philosophale, symbole d'immortalité, comme celle du Phénix. Précieux étaient les ocres des bisons de Lascaux, le réalgar des papyrus égyptiens, le cinabre broyé des manuscrits ornés, le minium  des miniatures médiévales auquel elles doivent leur nom, comme aussi ce qui est mignon et minuscule.

 

Royale, elle distingue la Tunique de laine du Christ, et pare également de sa dignité les manteaux  vermillon des Princes de l'Eglise, et de la Cour, les velours de la noblesse de Robe et d'Epée, les livrées des gentilshommes, et le talon des courtisans du Roi-Soleil.

Cramoisis les tapis que l'on déroule sous leurs pieds portent aussi la couleur théâtrale du rideau de l'Opéra et celle de leurs trônes. J'ai veillé sur celui de Napoléon, .Conservé au  Musée des Arts Décoratifs, retissé à l'identique dans un lampas de soie de couleur ponceau  et l'on hésita beaucoup entre l' incarnat, le naccarat el l'andrinople que séparent des valeurs très proches.

Extraite du parasite du chêne Kermès, la cocheni1le part de Marseille pour  l'Afrique afin de teindre les Fez de laine. Melée au Bois du Brési1 eUe est à la base de la  recette  cachée des « incarnazïone » chères à Giorgione, au Tintoret et au Titien  qui reproduisaient la couleur de la chair vivante, en incorporant des cosmétiques mêlés à la précieuse bourre des draps d'écarlate  tondus ras des deux cÔtés, détrempée puis bouillie  une demi-heure à feu doux, sans fumée. Broyé dans la coquille d'oeuf et le miel, ce précieux pigment reposait ensuite trois jours  dans l'urine d'enfant, avant de faire naÎtre ces glacis somptueux chers aux  Vénitiens que tous les peintres  ont  ensuite essayé de copier.

 

Elle cesse d'être minérale, animale ou végétale, avec l'arrivée des couleurs industrielles au XIXème siècle. L'aniline, l'alizarine, la mauyéine, l'éosine, sont produites chimiquement et parfois instables. Van Gogh achètera 124 tubes de Laque Géranium à l'éosine chez le Père Tanguy à Montmartre. J'ai mesuré au laboratoire des Musées de France sa disparition sous la lumière, et étudié au mïcroscope !es harmonies désaccordées par le temps, des roses, des outremers et des jaunes solaires du peintre d'Auvers.

 

Couleur du sang, el1e fascine. La bannière de la Révolution et celle des Communards, la muleta du torero, brandie lors de sa mise à mort, est aussi couleur de la colère, de Lucifer, et de la Révolte, celle, des Gardes de 1917, des Brigades de 1970, du Téléphone secret des chefs d'Etat, et du Petit Livre de Mao.

 

Couleur de l'alarme et du danger, elle signale les sens interdits et les voitures des pompiers, marque, les cartons redourtés des matchs de football et la lanterne de la fin des convois.

 

Mais aussi, couleur de l' amour ardent, c'est elle que choisissent les mariées pour leurs robes jusqu'à la fin du XVIIIè siècle.

Enfin, symbole du ,Courage  et de l'Egalité, elle accompagne le bleu et le blanc du drapeau républicain, marque la solidarité du ruban bouclé du sida, et la distinction dont  vous m'honorez ce soir, créée il y a deux siècles pour les héros , ce qui rend très modestes celles qui ont fait leur métier aussi pacifiquement que moi.

 

Fait social  pour l' historien, substance pour les peintres, sensation reçue par l'oeil et transmise au cerveau pour le biologiste, elle devient verte pour le daltonien. Fraction de la lumière pour le physicien, c’ est une émission d' énergie. Immatérielle, elle disparaît lorsque tombe la nuit.

 

Cette énergie, vous m'en donnez beaucoup ce soir, Monsieur le Maire pour conduire les quinze musées de Marseille, aujourd'hui tous réouverts et les 125.319 oeuvres qu'ils conservent.

Sur les trottoirs de la vieille ville, notre couleur magique conduit les promeneurs de la Mairie jusqu'a la Vieille Charité, franchissant 2600 ans d'Histoire à travers le vieux quartier du Panier, et passe devant quatre de, nos musées. Devenue ainsi le fil d'Ariane, elle nous réunit aussi ce soir avec de nombreux représentants de la Direction des Musées et colore mon émotion.