2023

Séance du 21 décembre 2023

L'Adoption du droit notarial continental et français (issu du Code Napoléon) par Me Jean-Paul Decorps.
Cette réussite a permis la création d'écoles de notariat en Chine, formant 6000 notaires chinois et induisant, au de-là du droit, des rapprochements culturels et économiques considérables...

Me Decorps, notaire honoraire, a été professeur associé à Aix-Marseille Université et président de l'Union Internationale du Notariat. 

Photo : G. Detaille, ASLA 2023.

Img 9757

Séance du 23 novembre 2023

Conférence du Pasteur Raymond Dodré : "Deux siècles après sa naissance, que reste-t-il de l’œuvre de Renan ?

Une intervention très documentée sur ce Professeur au Collège de France, philologue très versé dans les langues sémitiques et Grand officier de la Légion d’honneur. Nous fêtons cette année le bicentenaire de sa naissance en Bretagne. Ernest Renan est mort en 1892 à Paris en nous laissant l'Histoire des origines du Christianisme, en 8 volumes, l'Histoire du peuple d'Israël, en 5 volumes, des Études d'Histoire religieuse, des drames philosophiques, des traductions et divers autres ouvrages...

Photos : G Detaille, ASLA 2023.

Img 9489
Img 9484

Séance du 23 novembre : l'actualité des Académiciens par Patrick Boulanger, rapporteur.

Depuis le 29 juin…, date de notre dernière présentation, nos confrères & consœurs n’ont pas « chômé » hors de notre cénacle.

Ainsi, le 1er juillet, Michel Marcellin a livré un article intitulé « Le savoir-faire marseillais dans l’espace avec Euclid » sur le site d’actualité en ligne Destimed, avant que ne soit publié en Chine la traduction de son livre Ciel, précédemment édité par Hachette en 2021. 
Renée Dray-Bensousan, lors de l’Université d’été, à la Faculté Saint-Charles, de l’Association pour la Recherche de l’enseignement de la Shoah, sur le thème de La problématisation de l’après-shoah, a introduit « Les Retombées sur la justice », le 11 juillet.
Au début de mois d’août, Patrick Boulanger a été interviewé sur le passé et le présent du savon de Marseille, emblème ou ambassadeur de la cité, par La Gazette des communes mise en ligne.
Le 17, Nardo Vicente a participé en direct au journal télévisé de France 3 sur la thématique des « Méduses - Baignades à risques ».
Le 21, Michel Marcelin a animé une balade sous les étoiles, avec un pointage des constellations au laser, lors dans la soirée d’ouverture du Festival Agir pour le vivant, à Arles.
Marc Gensollen avec son épouse Josée ont fait l’objet d’un « dossier.bilan » dans la revue Artension du mois d’août (collection Les Experts) en tant que « collectionneurs d’art conceptuel ».

Au mois de septembre, le 1er, l’interview de René Faure sur le développement de la Fédération française des associations d’Amis de musées, qu’il préside, a été publiée par l’hebdomadaire La Gazette Drouot. Le 8, Nardo Vicente l’avait été sur Radio JM Marseille à propos de l’état de la Méditerranée, puis le lendemain fêta, au Yacht- Club de la Pointe Rouge, le 20e anniversaire de l’opération Des espèces qui comptent qu’il a créée en 2003.
Le 12, lors de la remise du Trident d’or de l’Académie d’Ustica au prince Albert II de Monaco, fut lu le discours de Nardo Vicente, le plus ancien « Trident d’or français », une récompense obtenue en 1977.
Jean-Noël Bret et Emmanuel Laugier ont participé au colloque Il était une fois l’architecture, organisé à la Bmvr Alcazar, l’un, organisateur, (Jean-Noël) présentant « Filippo Brunelleschi, l’ingénieux ingénieur, architecte des temps nouveaux », le 13, et l’autre, spécialiste invité, (Emmanuel), « Marseille et son patrimoine architectural : une histoire compliquée », le 14.
Le 15 septembre, c’est Régis Bertrand qui est intervenu à l’Académie nationale de Médecine, dans le cadre de la Journée d’études Les Épidémies et leur vécu dans l’art, avec sa communication « La Peste de Marseille vue par Michel Serre ».
Par ailleurs, sa bibliographie s’est encore grossie avec « L’Exhumation, entre transgression et discrétion » et « Les Inhumations hors des cimetières publics dans la France contemporaine. Une pratique d’exception ? » dans le livre placé sous la direction d’Anne Carol et Isabelle Renaudet : Des morts qui dérogent. À l’écart des normes funéraires XVIIIe-XXe siècle aux Presses universitaires de Provence,  
puis avec « Une transition funéraire en France entre Louis XV et Louis-Philippe » figurant dans Transitions funéraires en Occident. Une histoire des relations entre morts et vivants de l’Antiquité à nos jours, ouvrage publié par l’École française de Rome, sous la direction de Guillaume Cuchet, Nicolas Laubry et Michel Lauwers.
Quant à Danièle Giraudy, à l’occasion des cinquante premières années du Centre Pompidou, où elle fut la créatrice de l’Atelier des Enfants, elle s’est entretenue avec Brigitte Gilardet pour le Comité d’histoire qui réalise des entretiens des grands témoins de ce musée national. 
Au mois d’octobre, le 7, Régis Bertrand a participé, lors des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, à la table-ronde « Prendre soin des morts » et au Marathon des images avec « Unis dans la vie et l’éternité, le tombeau de la famille Brachet, à Marseille ».
Le 17, Michel Marcellin a donné une conférence intitulée « Pourquoi le ciel est-il noir la nuit ? » devant le Rotary club Saint-Jean réuni à la Société nautique.
Benito Pelegrín, outre son écrit La Rafle oubliée du 26 août, suivi de la pièce Enfants perdus dans la nuit, le brouillard, dans la Revue marseillaise du théâtre, repris dans le numéro 24 de Lux in Nocte, et « Du Temps compté au temps vécu à l’époque baroque », dans reCHERches [culture et histoire dans l’espace roman], édition électronique du 5 novembre 2023 (in ACADEMIA EDU), poursuit chaque semaine ses deux émissions culturelles sur RCF Dialogue.

Le 10 novembre, on pouvait retrouver Michel Marcelin à L’Isle-sur-Sorgue, lors d’une conférence concernant « Les Vols spatiaux habités » pour l’association Pesco Luno.
Durant ce même mois, il faut signaler deux nouvelles publications de Régis Bertrand : « Les « Familiers » et « Amis » des Chartreux, l’exemple de la province cartusienne de Provence » dans le livre Le Salut par procuration. Jalons pour une histoire des confraternités ou affiliations régulières » aux Presses universitaires de Rennes, sous la direction de Marie-Madeleine de Cévins et Caroline Galland, et en collaboration avec Mrs Noet et Sanchez Les Statues de Notre-Dame de la Garde aux Éditions Gaussen.
Patrick Boulanger a contribué au livre d’Ézéchiel Zérah, Marseille Un jour sans faim - 25 heures d’explorations culinaires pour évoquer toute la ville, publié par Hachette. Le jeudi 16, il a donné sa conférence revisitée « À Table, Monsieur Thiers ! » devant l’association Patrimoine et Chemins, à Salon-de-Provence, (assortie d’une visite commentée à Marseille le samedi 18 de la maison natale de l’historien et homme politique, devenue depuis 1902 le siège de notre Académie, avec l’aide éclairée de Catherine Grolière.
Le même jour, le film Avant que la Grande Nacre ne meure des cinéastes Caroline et Jérôme Espla, auquel Nardo Vicente a collaboré, a obtenu « La Galathea d’Or » au Festival international sous-marin d’Hyères. Une récompense qui témoigne à sa manière de la qualité de l’apport des académiciens et académiciennes marseillais dans le monde d’aujourd’hui.

 

 

Séance du 9 novembre 2023

Img 9394
Img 9397

Photos : Gérard Detaille, Académie SLA 2023.

Conférence de Jean-François Gabilla, vice-président de l'Association Vauban, sur les fortifications et défenses militaires de Marseille du XVIe au XXe siècles. 

Séance du 29 juin : l’ actualité des Académiciens par Patrick Boulanger

Depuis le 11 mai…  et avant de nous séparer pour quelques semaines estivales, malgré une séance endeuillée par la disparition de notre cher et fidèle Christian Lamothe, il nous faut évoquer les activités de nos confrères et consœurs hors Académie.


Commençons par Hubert-Jean Ceccaldi, notre « jeune membre libre », ainsi qu’il se définit, invité le 29 mai, à la 71e Convention nationale des gouverneurs du Lions Club de France qui se tenait cette année à Marseille, dans le grand auditorium du Parc Chanot, s’est vu attribuer le Trophée de l’AGLIF remis chaque année à une personnalité « non Lion », pour ses recherches sur la mer et sa défense de la francophonie entre autres. 


Continuons avec Benito Pelegrín, membre associé, et la fin de la mise en musique de son drame L’Ombre de Don Juan par le compositeur franco-roumain Epaminondas Chiarachopol, qui devient ainsi une cantate radiophonique, mais aussi ses écrits publiés dans la revue d’art et culture Lyx in Nocte, 23, intitulés Tailler des vestes Sur la mise en scène d’aujourd’hui et Suite baroque Service funèbre.


Signalons aussi les interventions télévisées de Patrick Boulanger dans l’avant-journal télévisé de 13h et 19h de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, le 15 mai, concernant le passé et le présent du Palais de la Bourse de Marseille,  celles de Nardo Vicente, le 6 juin, dans l’émission Des Racines et des ailes, là encore sur France 3 – rediffusion du reportage Sur les sentiers du littoral, et le 15 juin sur le plateau de l’avant-journal de 18h30 à 19h pour une présentation du documentaire Avant que la Grande Nacre ne meure, projeté à 23h.


Il y avait eu le 13 juin l’interview de notre correspondant Médéric Gasquet-Cyrus, mais cette fois sur TMC, à 21h15, concernant Marseille, ville rebelle, dans la série Les Reportages de Martin Weill.
Il y aura demain vendredi 30 juin sur France 3 encore un nouvel épisode de l’émission Le Village préféré des Français, animé par Stéphane Bern, consacré aux Saintes-Maries de la Mer, où seront évoqués les fouilles subaquatiques que Luc Long mène sur des épaves  devant le delta du Rhône et le nouveau Musée qui les accueille.


Régis Bertrand, qui avait vu publié dans le fascicule 273, tome LXXIII de Provence Historique, son article intitulé « Une fraternité de recherches », hommage à son ancien professeur Noël Coulet récemment disparu, a donné une conférence, le 1er juin, pour l’association Une Histoire de Marseille, au cinéma Le Prado, sur « Le Cimetière Saint-Pierre, son origine, son histoire et ses monuments ».
Régis Bertrand avait donné aussi un article, commentaire d’une gravure, à la revue Essonnes et Hurepoix, dans son numéro 91 sur le cimetière de Brétigny vers 1845. Autre participation remarquée de Régis Bertrand à une publication d’importance, celle de Mille visages d’Aix-en-Provence, Dictionnaire biographique de l’Académie d’Aix, dont il est le correspondant, et où figurent ses dix notices d’historiens et de santonniers


Rappelons également la parution récente du Guide des Sites de l’Antiquité au Moyen Âge Provence-Alpes-Côte d’Azur aux Éditions Millénaires, co-écrit par Catherine Dureuil et Jean Guyon et qu’ils présentèrent le 18 juin en l’Abbaye  Saint-Victor.


Quant à Marina Lafon-Borelli et Patrick Boulanger, ce sont leurs contributions qui apparaissent désormais dans le catalogue de l’exposition L’Asie fantasmée – Histoire d’exotisme dans les arts décoratifs en Provence aux XVIIIe et XIXe siècles, inaugurée le 22 juin au Château Borely. 


Précédemment, Marina Lafon-Borelli avait livré une communication lors des Journées scientifiques organisées les 31 mai, 1er et 2 juin sur Les décors exotiques dans les faïences de Marseille, entre fantaisie et extravagance, précédant cette exposition labellisée « d’intérêt national », d’une durée exceptionnelle d’un an.


Patrick Cozzone a co-présidé la séance inaugurale du 30e Congrès annuel de la Société internationale de Résonnance magnétique en médecine, l’ISMRM qu’il avait contribuée à créer, et qui s’est tenu à Toronto du 2 au 9 juin. Il a prononcé une conférence plénière le 4 juin sur la Spectroscopie de résonnance magnétique du phosphore-31 dans les maladies neuro-musculaires. Ce congrès a réuni 7500 participants au Canada provenant de 35 pays.


René Faure a fêté à Paris, les 2 et 3 juin, les 50 ans de la Fédération des Amis des Musées, au Musée d’Orsay et au Musée de l’Homme, sur le thème de l’Europe.


Michel Marcelin avait été invité ce même 2 juin par la Société d’études des Hautes-Alpes pour donner une conférence à Gap sur Jean-Louis Pons, l’aimant des comètes, avant que ne soit publié son article dans la revue Photoniques où il traite de la découverte de la première exoplanète à l’Observatoire de Haute-Provence en 1995 (« An exoplanet that opened a new field in planetology »).


Pour terminer, rappelons qu’hier soir, 28 juin, l’un de nos anciens membres associés de notre Académie, un certain Edmond Rostand, a vu son buste dévoilé à Paris, place du Général-Catroux dans le XVIIe arrondissement. 
Offert par l’Association Edmond Rostand, ce buste est la réplique de celui sculpté en son temps par Sarah Bernhardt, buste aujourd’hui disparu et réalisé récemment par Patrick Berthaud, à l’initiative de Thomas Sertillanges que nous avions distingué en 2022 par le Prix du maréchal de Villars - Grand Prix Historique de Provence de notre Académie pour son livre Les Couleurs du panache.
Profitons de cette prise de parole pour demander à tous nos amis académiciens et académiciennes de nous indiquer, sans attendre la rentrée de septembre, de nous indiquer les livres, œuvres et personnes ou sociétés qui leur semblent dignes de recevoir l’un de nos Prix remis à la fin de l’année 2023.


 

Séance du 29 juin 2023

Img 7664

Danièle Giraudy Aventures des collections patrimoniales de l'Académie de Marseille

Photos G. Detaille ASLA 2023

Img 7668

Séance du 15 juin 2023

Communication du Professeur Henry de Lumley, Préhistoirien dont la trajectoire professionnelle de plus de 40 ans est jalonnée par des découvertes importantes et par la construction d'équipements scientifiques destinés à faire mieux connaître l'histoire et toujours liés à des programmes de recherche et à des fouilles archéologiques et paléontologiques.

Académicien marseillais, il présentait "Dans la grotte du Vallonnet à Roquebrune-Cap-Martin, il y a plus d'un million d'années, des peuples charognards porteurs d'un industrie lithique archaïque, en compétition avec l'hyène géante"...

Photos G Detaille, Académie SLA 2023

Lumley1
Img 7395
Img 7399

Conférence de Régis Bertrand, l'histoire du cimetière Saint-Pierre à Marseille, le 1er Juin.

Dans le cadre des "Cafés Histoire" organisés par l'association "Une histoire de Marseille", Judith Azziza a invité le Professeur Régis Bertrand pour une conférence sur l’histoire du cimetière Saint-Pierre. 

Plus important cimetière de la ville et troisième plus grand en France, cet espace funéraire aménagé à partir du XIXe siècle, est aujourd'hui encore le reflet de l'histoire des familles marseillaises qui l'ont aménagé. Ce fut un travail de longue haleine et rigoureusement documenté qui a été présenté, détaillant aussi bien les monuments historiques du cimetière que ceux dû à de grands artistes mais aussi de plus humbles sépultures que l'on peut découvrir dans ce "couloir du monde"...

 

Img 6642

Photo G. Detaille, Académie SLA 2023

Dans le cadre du colloque « L’Asie fantasmée. Circulations, appropriations artistiques et culturelles (XVIIe – XXIe siècles ). Perspectives interdisciplinaires. »

Img 6636

Dans le cadre de ce colloque organisé les 31 mai, 1er et 2 juin 2023, par les Musées de Marseille, la Présidente de l'Académie Marina Lafon-Borelli, a fait une communication sur "Les décors exotiques dans la faïence de Marseille, entre fantaisie et extravagance."

 

Photo G Detaille, Académie SLA 202

Img 6637

Séance du 25 mai 2023

Img 6504
Img 6506

Photos Gérard Detaille /Academie SLA Marseille

Patrick Boulanger présente « Entre deux rives de la Méditerranée, le négoce des dattes Deglet Nour via Marseille aux XIXe et XXe siècles ».


Richement illustrée, cette "fresque" sur l'histoire de la production de dattes et leur commerce entre notre cité et les importantes palmeraies du nord de l'Afrique (de plus de 10 000 palmiers), exploitées par les Marseillais, démontre leur audace entrepreneuriale à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.
Ses richesses diététiques et énergétiques ont fait de la datte un produit qui attira même l'intérêt des producteurs outre-atlantique pour les bienfaits anti-oxydants, les vitamines et protéines qu'elle apporte. Il paraîtrait même qu'elle réduirait la fatigue…et les douleurs de l'accouchement (sic) selon la publicité de l'époque !

Une myriade de questions s'ensuivirent, sans omettre de rappeler la présence traditionnelle des dattes sur la table des 13 desserts, oh combien populaire en Provence !

Séance du 11 Mai 2023, l’actualité des Académiciens par Patrick Boulanger

L’Actualité des Académiciens

Depuis le 9 février, date de la dernière présentation de L’Actualité des Académiciens, ils n’ont pas chômé...


Côté conférences,

Michel Marcelin a su les enchaîner. Ainsi les 28 février et 24 mars, donnant deux conférences en ligne pour l’Université virtuelle du Temps disponible, l’une  répondant à la question « Pourquoi le ciel est-il noir la nuit ? » et l’autre intitulée « Le mètre, une mesure universelle et révolutionnaire ».

Les 4 et 17 mars, ce fut Hélène Échinard qui rappela d’abord « Fernande de Mertens, une artiste-peintre marseillaise (1850-1924) » à la demande de l’association des Amis du Musée de Cassis, puis « L’Histoire des vieux quartiers de Marseille au miroir des femmes », celle-ci au CNRS, chemin Joseph-Aiguier, à Marseille, dans le cadre des 80 ans de la destruction des abords de l’hôtel de ville.

Michel Marcelin, encore lui, et ce ne sera pas fini…, présenta devant les Astronomes amateurs aixois de l’Observatoire de Vauvenargues, une « Histoire de l’Astronomie à Marseille et en Provence, de Pythéas à aujourd’hui ».

Le 6 avril, il participa à un « Café des Sciences » à Avignon, sur le thème de « L’Exploration spatiale. Que cherche-t-on ? », puis le 7 mai, sur le site historique de l’Observatoire de Longchamp, il fit une nouvelle conférence sur « L’Astronomie provençale des Grecs à nos jours » dans le cadre du Festival d’astronomie de Provence.

Quant à Patrick Boulanger…, il a donné le 25 avril à la demande du Comité du Vieux-Marseille sa conférence augmentée : « A Table, Monsieur Thiers », partant à la découverte d’un « mangeur du XIXe siècle » resté fidèle à la cuisine provençale,

et ce 3 mai, ce fut Marina Lafon-Borelli, notre présidente, qui fit découvrir « La Faïence et les faïenceries de Marseille » aux membres du Rotary Club « Saint-Victor ».

Côté colloques, tables-rondes et thèses,

Nardo Vicente a participé le 24 mars à l’Ocean week de Monaco au sein du colloque L’Intérêt de la Science participative pour la préservation des espèces patrimoniales, en présentant en visio-conférence « La Grande Nacre dramatiquement décimée » et l’évolution d’autres espèces du genre Pinna.

Le 5 avril, Patrick Boulanger a animé la table-ronde accompagnant l’exposition Savoir imparfait, cette carte-blanche donnée à la plasticienne Frédérique Nalbandian, actuellement exposée à la Bibliothèque de l’Alcazar, dans la salle adjacente à la salle de réunion de notre Académie.

Le 17 avril, à la Faculté de philosophie de l’Université de Grenade, Benito Pelegrín, membre associé, a présidé une thèse sur « Deleuze, Leibnitz et Gracián. Reconstruction du concept de Baroque et diagnostic de son actualité », suivie le lendemain d’une conférence devant les étudiants de dernière année.

Côté interviews et documentaires télévisés,

Le 7 février, un « 52 minutes » intitulé Avant que la nacre se meure, réalisé par Jérôme Espla, est passé en avant-première sur France 3 Corse pour montrer les missions de Nardo Vicente dans les eaux de la Corse et de l’étang de Thau… entre autres.

Le 9 février, Emmanuel Laugier a été interviewé pour RMC Découverte sur l’histoire du Canal de Marseille et des grands monuments liés à l’eau, dont le palais Longchamp.

Le 13 avril, Patrick Boulanger le fut pour l’avant-journal télévisé de France 3 sur le palais de la Bourse, chef-d’œuvre de l’architecture utilitaire du Second-Empire.             

Le 21 avril, notre correspondant Médéric Gasquet-Cyrus a présenté, lui aussi, sur France 3 son dernier livre intitulé En finir avec les idées fausses sur la langue française, publié aux Éditions de l’Atelier.

Le 24 avril, ce fut Michel Marcelin qui a été interviewé pour le Journal national du 12-13 heures de France 3, à propos des aurores boréales dans le nord de la France.

Quant à Xavier Daumalin, le documentaire auquel il avait participé sur Les Calanques, les usines du bout du monde, une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, fut diffusé en deuxième partie de soirée le 27 avril.

Côté publications,

Le quotidien Midi-Libre du 26 février a livré une page intitulée « Le jour où… Luc Long et son équipe rencontrent Jules César à Arles, au fond du Rhône - 16 août 2007 ». Après que le trimestriel Ventoux Magazine, en son n° 55, lui ait consacré un article de quatre pages sur ses fouilles dans « Dans les profondeurs du Rhône », le 11 février il y eut encore un spectacle son & lumière à la Maison des Associations d’Arles intitulé La Revanche du poisson-chat, mise en scène de Guy Bettoni et Richard Lorenzi, concert accompagné de la projection de dessins extraits des cahiers de fouilles de Luc Long.

Signalons aussi sa préface du livre de Jean-Marc Beynet, Cités englouties, littoraux bientôt submergés aux Éditions Nombre 7, et une publication dans le Journal of Archeological Sciences 2023.

Michel Marcelin a rédigé un article, le 27 mars, pour le site d’informations en ligne Destimed à propos des portraits de trois astronomes académiciens marseillais, et le 16 avril sur le lancement de la sonde Juice sur Jupiter…

Bénito Pelegrín a publié dans Lux in nocte 22 d’avril 2023, revue d’art et de culture, ses chroniques d’opéra et de théâtre et un essai « Rives, dérives ou délires du wokisme : l’écriture inclusive / excluante : les points sur les i et non entre les mots », et dans la Revue marseillaise du théâtre la troisième de ses Saynètes verbales, les deux premières ayant paru in Riveneuve continents, « Écrire l’insolence ».

Pour finir cette chronique devenue quasiment trimestrielle, Patrick Boulanger a le plaisir de rappeler la sortie récente (avril 2023) du n° 275 de la revue Marseille  - « Ville de résistances 1940-1944 », où vous trouverez outre ses propres textes, notamment celui sur les séjours de Jean Moulin à Marseille, ceux de plusieurs académiciennes et académiciens, et par ordre d’apparition au sommaire : Renée Dray-Bensousan, Raymond Dodré, Éliane Richard, Hélène Échinard et Jean-Robert Cain, dont les articles sont accompagnés d’illustrations choisies par Emmanuel Laugier

Séance du 30 mars 2023

Img 4970
Img 4978

Photos Gérard Detaille /Academie SLA Marseille

Daniele Giraudy et Jean-Noël Cain présentent et commentent le don de partitions d’Alexis Rostand Opera Rosanera. Ce don en deux volumes, a été fait à l'Académie par sa descendante Françoise Rostand. 


Laurent Noet est venu annoncer l’exposition sur l’histoire du Château des Bormettes de la Londe des Maures au Musée de Toulon dont l'ouverture est prévue en novembre prochain.

Img 4982
Img 4990
Img 4993

Photos Gérard Detaille /Academie SLA Marseille

Régis Bertrand captive ses confrères et la vingtaine d’invités à sa communication sur l’installation de l'Académie rue Thiers. Il retrace les étapes de la généreuse donation de Félicie Dosne, par décret présidentiel du 13 mai 1902, puis il évoque les nombreuses transformations subies par les deux immeubles dits « 3 fenêtres marseillais ». Réunis finalement en un seul hôtel particulier, ils accueillent toujours la plus ancienne institution culturelle de la ville avec ses collections, sa bibliothèque et sa salle des séances. L’ensemble, en cours de restauration et de modernisation, est cependant de plus en plus ouvert au public, sur rendez-vous.

Rénover le Siège et le mettre aux normes, fait partie des chantiers prioritaires de la préparation du Tricentenaire de 2026.

Enfin, Michel Delaage  livre les secrets d’un modeste coffre-fort de la marque Bourrely Reynaud, caché au Siège de l’Académie et découvert en 2022. Les travaux de renovation et de peinture ont alors été l’occasion de retrouver le coffre de plus d’un siècle. Il était dans l’appartement du Perpétuel, le Chanoine Bourgarel, qui fut autrefois loué à un joaillier dont il ne reste comme souvenir qu’une médaille religieuse…
 

Séance du 16 mars 2023

Neron2

Communication du Pr Gilles Bouvenot de l'Académie de Médecine L’âge d’or de la médecine marseillaise à Rome sous Néron.

A l'invitation du Docteur Marina Lafon-Borelli, Présidente de l'Académie. 

Photos : G. Detaille, Académie SLA 2023

 

Neron3

Séance du 2 mars 2023

Img 4517

Communication du Docteur Marc Gensolen, Le Phoénix, emblème de l'Académie

Photos : G. Detaille, Académie SLA 2023

Img 4520

Conférence de Luc Long, Conservateur en chef du patrimoine, responsable du littoral Paca occidental, Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM), à l'occasion de la parution de son ouvrage Camargue maritime : 26 siècles d’Histoire sous la Mer.

Séance du 9 Février 2023

Img 4309

 

 

Communication Professeur Nardo Vicente, Professeur émérite de l’Université Paul Cézanne (Aix-Marseille III) sur l' Impact du changement climatique sur la biodiversité en Méditerranée

Photos G. Detaille, Académie SLA 2023

Séance du 9 Février 2023, l’actualité des Académiciens par Patrick Boulanger


Depuis le 29 septembre 2022… date de notre dernière présentation, une nouvelle année a commencé, avec une nouvelle présidente, Marina Lafon-Borelli, succédant à Elisabeth Mognetti. La rubrique « L’Actualité des Académiciens » continue, afin de faire connaître, chers confrères et chères consoeurs, vos publications, conférences, interviews, prestations et interventions publiques, tant en France qu’à l’étranger, en dehors de vos activités proprement académiques. 


Ainsi le 7 octobre 2022, Hélène Echinard, correspondante, figurait dans le documentaire historique Cabrera, le secret révélé sur France 3, puis le 11 octobre, dans la conférence à deux voix avec son époux Pierre Echinard sur Le Théâtre Athéna Niké… des feux de la rampe à la décrépitude.


Le lendemain, 12 octobre, Nardo Vicente a participé aux Journées internationales de Limnologie et d’Océanographie à l’Université de Corte, avec une communication sur la « Survivance de la grande nacre de Méditerranée dans les lagunes littorales ». Le 15, il fut interviewé par l’hebdomadaire Le Point à Montpellier sur « L’Etang de Thau, fragile sanctuaire d’un étonnant mollusque », et le 20 à Marseille, toujours pour Le Point sur « Certaines espèces invasives [qui] vont complétement modifier l’écosystème ».


Le 18 octobre, Médéric Gasquet-Cyrus, correspondant linguiste de notre Académie,  a présenté dans la salle des conférences de la Bibliothèque de l’Alcazar le jeu de lettres en ligne qu’il a cocréé sous le nom de Motchus pour apprendre le provençal marseillais et qui rencontre un vif succès. Il a été interviewé depuis par de nombreux médias et en direct au Journal régional de France 3, le 20 janvier, pour le premier anniversaire de ce jeu.


Le 20 octobre 2022, Danièle Giraudy participait au Congrès du centenaire de l’Association des conservateurs de France à Lille et à Liévin, au Louvre-Lens, en rappelant Le Musée des Enfants de Marseille et l’Atelier des Enfants du Centre Pompidou : une éducation des cinq sens.


Le 28 octobre, Benito Pelegrin, membre associé, a participé par vidéo-conférence au XIe Séminaire international organisé à Madrid « Baltasar Gracián y sus conceptos ». Parmi ses publications, signalons « D’un tiempo sin cuenta a un tiempo cantado y comparado. El conflicto generacional » ( D’un temps sans compte à un temps compté et composé. Conflit de générations) paru dans Pensamiento, Revista de información e invetigación filosófia, vol. 78, n° 300 « El Barroca hispano como modernidad-otra ».
Benito Pelegrin a aussi donné un texte, « Art nouveau pour faire du théâtre pour notre temps (Lope de Vega, 1609) et l’adapter au nôtre », dans la revue du Théâtre de la Criée, Ecrits-Criée Cri-Cri, n° 3-4, et une série de poèmes Marseille, entrée nord, dans le n° 40 de la revue Archers du Théâtre Toursky aux Editions Titanic, outre ses émissions culturelles bi-hebdomadaires sur la radio RCF Dialogue.


Le 26 novembre, Marina Lafon-Borelli a traité lors d’une conférence donnée à Biot des Faïences et faïenceries de Marseille au XVIIIe siècle.


Le 27, Régis Bertrand a été le sujet d’un article signé Alain Paire dans le quotidien La Marseillaise des 26 et 27 novembre, intitulé « L’Historien pas seulement Régional ». Une fois encore, ses publications ont été nombreuses. Ainsi dans le tome III du Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours avec les notices consacrées à André Liquier, membre de notre Académie, connu pour sa condamnation de la traite et de l’esclavage, du peintre Edouard Imer, et avec notre correspondant Georges Reynaud, celle de Charles Lourde, historien de la Révolution en Provence.
S’y ajoutent son article sur « Les Dames du siège de 1524, une histoire marseillaise » publié dans les Mélanges en l’honneur d’Elisabeth Sauze par la revue Provence historique, fascicule 272, et celui, dans le Bulletin archéologique de Provence, n° 43, sur les « Inscriptions antiques dans l’œuvre de Claude-François Achard ».
Il y a aussi sa participation intitulée « Pèr la glòri dóu terraire : Arles, histoire, territoires et cultures » figurant dans le livre-souvenir Rouquette d’Arles. Une vie pour le patrimoine, publié aux Editions Photosynthèses /Libella. On trouve également dans cet hommage celles de Danièle Giraudy : « Jean-Marie Rouquette, souvenirs et leçons de vie » et celle conclusive de Jean Guyon, qu’il résume par l’inscription lapidaire  « Il est vivant par ses mérites ».


Le 26 novembre, s’est tenu le 30e Carré des Ecrivains au Centre Bourse auquel ont participé, par ordre alphabétique, Patrick Boulanger, Gérard Detaille, Renée Dray-Bensousan, Catherine Dureuil, Hélène & Pierre Echinard, Médéric Gasquet-Cyrus, Jean Guyon et Eliane Richard.


Le 12 décembre, lors des Rencontres des professionnels des Musées organisées à l’occasion des 20 ans de la Loi du 4 janvier 2002 relative aux Musées de France, René Faure a animé la table-ronde ayant comme problématique Les Musées et leurs publics : une nouvelle relation à construire ?


Ce même jour, Michel Marcelin a participé à la table-ronde organisée par l’Observatoire historique de Longchamp sur Marseille et l’observatoire européen austral, à l’occasion des 60 ans de l’European Southern Observatory, ceci avant le 8 janvier où il donna une conférence en ligne pour Studia Mundi sur Le Mètre, une mesure universelle et révolutionnaire.


Patrick Boulanger a participé activement aux manifestations commémorant le Centenaire de l’Aéroport Marseille Provence, en particulier avec la sélection et les commentaires des photographies d’hier et d’aujourd’hui Embarquez dans l’histoire exposées sur les grilles du palais de la Bourse. Un livre rétrospectif réalisé et imprimé il y a peu en témoigne,


Pour terminer l’année 2022, la revue Marseille a sorti son numéro 274 intitulé Marseille et ses traditions de Noël. On y trouve notamment les articles de nos confrères et consœurs Régis Bertrand sur « La crèche marseillaise », Médéric Gasquet-Cyrus sur le parler marseillais, Hélène Echinard avec la recension du livre Une Amitié franco-hellénique dans le Marseille de l’Après-Guerre, mais aussi l’article de Patrick Boulanger sur « Frédéric Mistral à Marseille », rappelant notamment que ce grand félibre Prix Nobel fut membre de notre Académie, élu le 18 février 1886, il y 137 ans, l’ensemble du numéro étant mis en images par Emmanuel Laugier.


Pour bien commencer l’année 2023, Marina Lafon-Borelli présenta les Faïences et faïenceries de Marseille du XVIIIe siècle, le 16 janvier, devant nos Amis de l’Académie, aux Arcenaulx, puis devant les Amis du Mucem à l’Université du Temps libre le 24.


Le 18 janvier 2023, notre nouveau confrère André Gabriel a animé une conférence sur les Sources des traditions musicales, entre alchimie et chamanisme, à la Médiathèque de Bonneveine, fort de sa collection d’instruments provenant du monde entier.


Le 27 janvier, Nardo Vicente a participé à un « meeting en visio » dans le cadre du programme européen Life Pinnarca où il intervient à titre d’expert sur la grande nacre.
Marc Gensollen, qui avait accordé, il y a peu, une entretien à la revue italienne Art tribune, consultable en ligne, a donné le 28 janvier une performance sur une déclaration d’amour au Frac Nord – Pas-de-Calais, à Dunkerque.


Renée Dray-Bensousan a participé à la sélection des visuels et à l’écriture des textes figurant sur les 22 modules de l’exposition 1943-2023 Rafles et destructions Marseille se souvient, présentés dans l’espace public de l’Hôtel de Ville à l’Ombrière du Vieux-Port, visible jusqu’au 28 février. D’autres membres, résidants et correspondants, furent associés aux manifestations commémoratives.


Enfin, last but non least, enfin et surtout, notre ami Marc Borgnetta vient d’être nommé au grade de Chevalier dans l’Ordre du Mérite maritime, par décret de la Première ministre, sur proposition d’Hervé Berville, secrétaire d’Etat chargé de la mer. Avec nos félicitations adressées à l’heureux récipiendaire, se clôt cette Actualité des Académiciens.