Histoire de l'Académie, depuis 1726

    Fondée par le roi Louis XV en Août 1726, l'Académie des Belles Lettres de Marseille est la fille adoptive de l'Académie Française. Elle eût le Maréchal de Villars, gouverneur de Provence, comme premier Protecteur. Composée à l'origine de vingt membres, elle en accueillit trente lors de sa mutation, en 1766 par des lettres patentes en Académie des Belles Lettres, Sciences et Arts.

    Espace de culture littéraire et de rayonnement scientifique, la Compagnie obtint de Louis XVI la direction de l'Observatoire de la Marine.

    Supprimée à la Révolution en 1793, elle reprit en 1799, sous le nom de Lycée des Sciences et des Arts, puis en 1802 : Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts. Depuis cette date, quarante membres sont répartis en trois classes (Sciences 18, Lettres 12, Beaux Arts 10).

    Elle élit aussi dix académiciens libres (non-résidants), vingt associés (membres de l'Institut de France), quarante correspondants et des membres à titre étranger.

    Depuis 1901, la Compagnie a son siège dans la maison natale d'Adolphe Thiers.

    Depuis sa fondation, 571 membres résidants se sont succédés : médecins, négociants, échevins, religieux, maires, préfets, doyens de faculté, universitaires, écrivains, militaires, avocats, marins, architectes, artistes... De nombreuses rues de Marseille en portent le patronyme.

 

 Sommaire : 

 Page 1 : Lettre patente de Louis XV et sa retranscription;

 Page 2 : Histoire de l'Académie par Georges Bergoin;

 Page 3 : Emblèmes de l'Académie, histoire et description.

 

 

 

 

 

 

 

La lettre patente signée de Louis XV en 1726 :

Lettres Patentes du roi Louis XV en 1726

 

Ici retranscrite :

Lettres Patentes retranscrites

Survol de l'Histoire de l'Académie par Georges Bergoin. Cliquez sur la première image pour l'agrandir.

Histoire Académie 1Histoire Académie 2Histoire Académie 3Histoire Académie 4

Devise et Emblème

« Aux premiers rayons [du soleil], je renais ».

 

Le phénix était dans l’Antiquité un oiseau fabuleux, réputé vivre plusieurs siècles, se brûler lui-même sur un bûcheret renaître ensuite de ses cendres.

L’Académie l’avait choisi pour emblème peu après sa fondation, persuadée de l’existence d’une académie à Marseille dans l’antiquité grecque.

Après la suppression des  académies en France en 1793, la résurrection de l’Académie dès le Consulat conféra au phénix un nouveau sens.

Quant au soleil, il constitua tour à tour une allusion courtisane au jeune  Louis XV lors de la fondation et à Napoléon au moment de la refondation. On peut le considérer aujourd’hui comme un hommage au climat méditerranéen de Marseille.  

 

Emblème actuel :

 

Emblème de l'Académie

Emblème XVIIIe, datant de MDCCLXXIV : 

Emblème du XVIIIe siècle