GIRAUDY Danièle

Madame Giraudy

Académicienne élue en 2006 au fauteuil 37

Conservatrice générale du Patrimoine
Ancien directeur des Musées de Marseille
Auteur de publications sur la muséologie et l'art moderne
Membre du Conseil International des Musées et de l'Association Internationale des Critiques d'Art

Danièle Giraudy née à Nice, après trois années à l’Ecole nationale des arts décoratifs, où je suis l’élève de F. Bret, je suis à Paris les cours d’Ettienne Souriau à l’Institut d’art, de Jean Cassou et Bernard Dorival à l’Ecole du Louvre (diplômée en 1965), ceux de R. Legueult à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts (diplôme de peinture). En 1966, nommée à Marseille conservateur aux  musées des Beaux-Arts auprès de Marielle Latour, et professeur d’histoire de l’art à l’école d’art de Luminy, je participe aux rétrospectives de Camoin (et publie son catalogue raisonné) Max Ernst, Masson, Bonnard, Magnelli, Prassinos, César, Van Dongen, Paul Klee...au Musée Cantini. En I968, au musée Longchamp, ouverture du premier musée des Enfants, qui avec la constitution d’une collection d’art contemporain, marque aussi ces années, suivies au Centre Georges Pompidou par la création de l’Atelier des enfants (1972-1981) avec ses cinquante animateurs-artistes, sa pédagogie multi-sensorielle et ses expositions itinérantes : Vive la couleur, Les Mains regardent, Fil de fer et fer blanc, qui essaimeront ce nouveau concept en Europe, à Tokyo, Montréal, Marrakech...
Directeur du Musée d’Antibes (1981-1991), j’en complète les collections par des achats : vingt-deux hommages à Picasso, la Suite Vollard, l’ouverture d’une salle Nicolas de Staël de douze oeuvres avec l’acquisition de sa dernière composition, Le Grand Concert, et de nombreux catalogues et expositions, consacrés aux Nouveaux Réalistes, à Picasso, Nicolas de Staël, Hartung... enfin à un parcours tactile pour les non-voyants. Là aussi, d’Alger à Auckland, Taipei, Macao... des expositions nombreuses. Nommée directeur des Musées d’arts décoratifs à Paris (1991-1994), alors en pleine restructuration dans le vaste ensemble du Grand Louvre (expositions Dubuffet, Fabergé...), chargée de cours sur l’art contemporain et la muséologie à l’Ecole du Louvre, je rejoins ensuite le  Laboratoire de Recherche des Musées de France (1994-1999), spécialisée dans les matériaux de l’art moderne et contemporain.
Nommée conservateur général du Patrimoine, je reviens à Marseille y diriger l’ensemble des musées (1999-2005). Les importantes campagnes d’achats pour les quinze musées, les sept-cents donations, la création de nouvelles réserves, les campagnes de restauration, les expositions des Trésors cachés des musées, présentés jusqu’à Shanghai, montrent les efforts patrimoniaux de la ville, (qui cesseront jusqu’en 2013, faute de crédits). En 2006, l’Académie m’invite à succéder à François Bouché dont je prononce l’éloge lors de mon installation, le 22 février 2007. Depuis 2005, je travaille pour des fondations humanitaires et culturelles (Fondation Cma-Cgm et Fondation Schlumberger-les Treilles). Officier de la légion d’Honneur, chevalier dans l’ordre du Mérite et commandeur des Arts et des Lettres, je suis également membre du Conseil international des Musées (ICOM) et de l’Association Internationale des critiques d’art (AICA). [extrait de la Généalogie du fauteuil n° 37 ]

histoire du fauteuil: